Déroulement détaillé du
traitement OPIOSTOP

INFORMATIONS CLÉS

 

LIEU DU TRAITEMENT: Groupe Spitäler fmi AG, hôpital d'Interlaken

 

DURÉE:

Le sevrage proprement dit à l'hôpital d'Interlaken dure environ deux jours et demi. Vous passez ensuite de deux autres jours dans un hôtel d'Interlaken pour la phase post-traitement. 

 

PRISE EN CHARGE PSYCHIATRIQUE:

Après le sevrage, certains patients préfèrent ou nécessitent une hospitalisation dans un service psychiatrique au lieu du séjour à l'hôtel en raison de leurs antécédents médicaux ou de maladies concomitantes. Cette hospitalisation peut se faire à l'hôpital d’Interlaken au sein du centre psychiatrique d'intervention de crise, ou encore à proximité de votre domicile.

 

ÉQUIPE MÉDICALE:

Dr méd. Patricia Manndorff
Médecin-cheffe de l'Institut d'anesthésie et de médecine intensive de l'hôpital d'Interlaken 
Spécialiste FMH en anesthésiologie, anesthésiste intensiviste

Dr méd. Thomas Ihde
Médecin-chef des services de psychiatrie des hôpitaux du groupe Spitäler fmi AG
Spécialiste FMH en psychiatrie et psychothérapie

 

ÉQUIPE INFIRMIÈRE:

L'équipe infirmière se compose exclusivement de personnes spécialisées en soins anesthésiques, soins intensifs et soins hospitaliers spécialement formées au programme OPIOSTOP.

Information
et anamnèse
Avant le sevrage

Avant le traitement, le Dr méd. P. Manndorff et son équipe vous informeront en détails sur la méthode utilisée et répondront à toutes vos questions en suspens. L'anamnèse permettra notamment d'établir la liste de toutes les substances que vous avez consommées. L'équipe fera aussi le point sur vos éventuelles maladies concomitantes, intolérances ou allergies aux médicaments et risques potentiels liés à l'anesthésie. Un entretien de dépistage psychiatrique permettra de parler de votre motivation à suivre le traitement et d'éventuelles affections psychiatriques concomitantes ou possibles obstacles. L'équipe notera enfin le contexte psychosocial, vos données biographiques importantes et les ressources sur lesquelles vous pouvez compter dans votre entourage pour la suite du traitement.

Dernière consultation
Jour 0

La veille de votre hospitalisation, vous aurez un dernier entretien à l'hôpital d'Interlaken avec le Dr méd. Patricia Manndorff et, éventuellement, avec le médecin de famille spécialisé. Vous passerez aussi un dernier bilan de santé avant l'intervention et un dernier contrôle pour vérifier que vous pouvez bien bénéficier du traitement. Si vous venez de loin, vous passerez cette première nuit dans un hôtel d'Interlaken. Votre dernier repas avant l'intervention sera pris vers 18h00.

Sevrage sécurisé
sous narcose
Jour 1

Vous serez admis(e) le matin vers 07h00, à jeun, à l'hôpital d’Interlaken. Jusqu'à 12h00, s'ensuivra une phase qui vise à calmer les différents systèmes d'organes par l'administration régulière de médicaments et à les préparer au sevrage.

 

Vers 12h00, vous serez transféré(e) aux soins intensifs et mis(e) sous anesthésie. Puis viendra le sevrage physique, pendant lequel vous recevrez un dosage individualisé de naltrexone en deux à trois cycles sur une période de 5 à 6 heures. 

 

Pendant l'anesthésie et le sevrage, votre état clinique et l'évolution de vos valeurs seront surveillés et réévalués en continu. Le traitement est adapté au cas par cas et évalué en permanence. Pendant l'anesthésie, les symptômes de sevrage liés à la réaction de stress de l'organisme (noradrénaline) sont traités activement pour maintenir la tension artérielle, la fréquence cardiaque et la fréquence respiratoire dans les normes. Le traitement est très sûr: le Dr méd. P. Manndorff et son équipe de soignants diplômés sont constamment au chevet du malade.

 

Vers 18h00, l'anesthésie sera levée. Vous resterez encore deux heures en surveillance aux soins intensifs. Pendant cette période, l'infirmier/ère en soins intensifs ou l'infirmier/ère-anesthésiste sera directement à vos côtés.
Le Dr méd. Patricia Manndorff vous surveillera en continu.


Vers 20h00, vous serez de retour au service de soins classique. Un soignant restera à votre chevet toute la nuit afin de pouvoir traiter immédiatement d'éventuels symptômes gastro-intestinaux ou une agitation. L'infirmier-anesthésiste en chef et le Dr méd. Patricia Manndorff seront joignables et d'astreinte toute la nuit. L'hôpital d'Interlaken vous offre la sécurité d'un centre hospitalier régional avec tous les services médicaux et infirmiers que cela implique, 24h/24.

Repos et tranquillité
Jour 2

Le deuxième jour sert à vous reposer, à récupérer et à traiter les troubles gastro-intestinaux fréquemment associés au traitement. Vous pourrez recommencer à boire et à manger et marcher un peu. Dès l'après-midi, vous pourrez avoir la visite de vos proches et amis. En cas de difficultés psychiques, une entrevue avec les médecins de la clinique psychiatrique peut être organisée.

Transfert vers l'hôtel
Jour 3

Vous sortirez de l'hôpital vers midi et retournerez à votre hôtel à Interlaken en compagnie d'une personne de confiance. Cet accompagnement est indispensable pour vous inciter à être physiquement et intellectuellement actif/ve le plus vite possible. L'activité stimule la production d'endorphines et améliore donc votre bien-être, car elle permet d'atteindre plus rapidement l'équilibre entre les opiacés et leurs récepteurs. La responsabilité médicale de la suite de la prise en charge passera dès lors du Dr P. Manndorff au médecin de famille spécialisé. Celui-ci vous rendra visite pendant la journée et vous appellera le soir pour un entretien téléphonique.

Rester actif
Jour 4

Soyez le plus actif/ve possible pendant cette journée. Le matin et le soir, vous parlerez au téléphone avec votre médecin de famille spécialisé, qui vous rendra aussi visite pendant la journée.

Visite finale
Jour 5

Le matin, vous recevrez un nouvel appel téléphonique de votre médecin de famille spécialisé et, vers midi, vous le verrez une dernière fois, à l'hôtel ou à l'hôpital d’Interlaken. Vous pourrez ensuite rentrer chez vous.

Rétablissement à domicile
Jour 6 à 14

Prévoyez au moins deux semaines d'arrêt au total pour le traitement. Au début, vous vous sentirez assez faible, vous ne dormirez pas suffisamment et vous aurez une sensibilité exacerbée, car vous aurez une perception toute neuve des émotions et sensations, notamment des goûts et des odeurs. Après deux semaines, vous serez suffisamment stabilisé(e) pour reprendre votre activité professionnelle.

Suite du traitement
À partir du jour 15

Après le sevrage, vous devrez vous rendre à des examens de suivi préalablement fixés avec votre médecin de famille ou le Dr méd. P. Manndorff. Ces examens seront rapprochés au début, puis espacés de deux à trois mois, selon les besoins. Le traitement par naltrexone doit être pris scrupuleusement chaque jour; sa posologie sera réduite progressivement à partir du 12e mois. Généralement, le traitement médicamenteux peut être arrêté 18 mois après le sevrage. Suivez scrupuleusement les instructions de votre médecin de famille spécialisé concernant la prise de naltrexone, sinon vous risquez de compromettre le succès du traitement. Celui-ci n'est réellement terminé qu'après l'arrêt de la naltrexone. La naltrexone elle-même n'est pas addictive; elle sert à traiter l'addiction préexistante. Ce médicament est généralement délivré sur ordonnance renouvelable et peut être introduit sans restriction dans les pays de l'UE si vous voyagez à l'étranger.