Êtes-vous dépendant(e) d'une

drogue et souhaitez-vous

sortir de votre addiction?

OPIOSTOP POUR LES PATIENTS TOXICOMANES

Dans la plupart des cas, la dépendance aux opiacés résulte de la consommation d'opiacés non prescrits par un médecin, autrement dit d'une consommation illégale de drogue. Dans ce cas, nous parlons de patients toxicomanes. La prise de drogue commence souvent par l'héroïne ; les raisons de l'entrée dans la drogue sont multiples: la curiosité joue souvent un rôle, de même que l'envie d'être «dans le coup». La drogue est parfois un moyen de mieux supporter certains problèmes difficiles à vivre ou certains manques. Au début, les consommateurs ont souvent l'impression de pouvoir tout contrôler, avant de réaliser qu'ils sont prisonniers de la drogue. Ils tentent alors de s'en passer pendant un certain temps (phases d'abstinence), souvent sans succès.  

 

La substitution, une autre dépendance

Ils se tournent ensuite généralement vers un programme de substitution organisé, qui consiste à remplacer la substance illégale par une substance légale. La substitution élimine le stress de réussir à s'approvisionner chaque jour ou d'autres risques liés aux produits pollués ou coupés et aux infections. Souvent, ces programmes permettent de retrouver une certaine stabilité et de réintégrer le monde du travail. Les personnes concernées restent néanmoins dépendantes: elles ont simplement remplacé l'opioïde illégal par un opioïde légal. Les chances de guérir et de réussir à vivre sans substance n'en sont pas plus grandes. De nombreux patients toxicomanes continuent de vouloir devenir abstinents malgré une longue dépendance mais se résignent après de nombreuses tentatives de sevrage infructueuses.

La dépendance aux antidouleurs

Ces vingt dernières années, on observe un nouveau type de dépendance aux opiacés liée à des antidouleurs prescrits par un médecin. Elle touche ce que nous appelons des patients douloureux. Le nombre de personnes concernées est en constante augmentation et atteint un stade endémique aux États-Unis, qui ont déclaré l'état d'urgence national. Le traitement OPIOSTOP permet de prendre en charge ces deux types de dépendance aux opiacés. La cocaïne, les amphétamines (crystal meth), le cannabis, l'alcool, les benzodiazépines, l'ecstasy (MDMA) ainsi que d'autres drogues festives hallucinogènes ne sont pas des opiacés

LA DÉPENDANCE AUX OPIACÉ

La consommation prolongée d'opiacés n'induit pas seulement une dépendance physique qui se manifeste par des symptômes de sevrage sévères à l'arrêt de la substance. Elle entraîne aussi d'importantes modifications biochimiques dans le système nerveux. L'équilibre entre les opioïdes naturels produits par notre organisme (les endorphines) et les récepteurs aux opiacés est gravement perturbé. L'idée selon laquelle un sevrage réussi et l'abstinence permettent de guérir immédiatement la maladie est fausse. L'équilibre dans le cerveau reste perturbé. Le besoin de consommer reste présent pendant des années, car les effets positifs des endorphines ne peuvent pas se faire pleinement sentir à cause de ce déséquilibre.

Phénomènes typiques chez les patients toxicomanes

La dépendance domine toute la vie des personnes touchées; elle les entraîne souvent dans une spirale descendante et les prive de toute perspective. Typiquement, elles connaissent une baisse de leur qualité de vie et de leur capacité à décider ce qu'elles veulent faire de leur vie, une sortie du monde du travail, un isolement, des troubles psychiatriques, des maladies infectieuses et des problèmes financiers.

La peur du manque

Les sensations initiales d'euphorie, de chaleur, de plénitude ou d'amour disparaissent à mesure que la dépendance dure dans le temps. À la fin, la seule chose qui compte est d'éviter les symptômes de sevrage, qui induisent une grande souffrance physique. La peur du manque l'emporte. 

ADDICTION OU DÉPENDANCE

Pour bien comprendre le traitement OPIOSTOP, il importe de faire la différence entre dépendance et addiction. La dépendance correspond à un «besoin» irrépressible, c'est la dépendance physique immédiate. L'addiction, en revanche, correspond au «désir» conscient de retrouver l'effet de bien-être euphorisant des opiacés, le fameux «kick» ou «flash».

OPIOSTOP traite uniquement la dépendance

Le traitement OPIOSTOP permet seulement de traiter la dépendance. Le succès du traitement dépend directement de la part respective des mécanismes de dépendance et d'addiction dans le comportement du consommateur.

RECOMMENCER À VIVRE SANS LA DROGUE

L'expérience montre que le phénomène de dépendance est prépondérant chez une majorité de patients. Le blocage individuel des récepteurs aux opiacés sous narcose permet de rétablir l'équilibre entre les opioïdes et leurs récepteurs et de prévenir ainsi presque complètement le besoin irrépressible de consommer («craving»). 
C’est ce qui explique probablement les bons résultats du
traitement OPIOSTOP. La quasi-totalité des patients traités avec succès avaient déjà plusieurs tentatives ou cures de sevrage derrière eux. Mais seul OPIOSTOP leur a permis de retrouver une vie sans opiacés.

POUVEZ-VOUS BÉNÉFICIER D’OPIOSTOP?

Que ce soit pour vous-même ou pour l'un de vos proches, prenez contact avec nous à tout moment pour plus d'informations sur le traitement, sans aucun engagement de votre part. Nous sommes à votre disposition pour répondre à vos questions. 

Vous êtes déjà pratiquement intéressé(e) par un sevrage aux opiacés sous narcose? Pour vérifier si le traitement OPIOSTOP est adapté à votre cas, remplissez et renvoyez-nous le questionnaire médical, qui nous permettra d'évaluer votre situation de manière réaliste.